JoomlaWatch Stats 1.2.9 by Matej Koval

Version imprimable Suggrer par mail
21-10-2014

 
Les Brèves
- 1,582 M€ pour les établissements du 2nd degré
- De nouveaux marchés pour l’aménagement de la baie de Marigot
- Prochain conseil territorial le 30 octobre
- OURAGAN GONZALO : Reconstruire « aux normes et dans l’esprit de Saint-Martin »
- ENTREPRISES : Renforcement de l’aide aux exportations ultramarines
- RÉACTION : Message de Mgr Riocreux après l’ouragan Gonzalo
- MOUVEMENT SOCIAL : Grève à la cuisine centrale vendredi dernier

CONSEIL EXÉCUTIF / COLLECTIVITÉ

1,582 M€ pour les établissements du 2nd degré
Le 23 septembre dernier, le Conseil exécutif de la Collectivité a décidé d’attribuer 1,582 M€ aux établissements scolaires du second degré pour l’année scolaire 2014-2015. Les subventions se répartissent comme suit : 295 400 € pour le Collège Mont des Accords ; 204 000 € pour le Collège Soualiga ; 180 123 € pour le Collège Quartier d’Orléans et 889 600 € pour le Lycée polyvalent des îles du Nord.  

De nouveaux marchés pour l’aménagement de la baie de Marigot
Le 7 octobre dernier, les élus qui siègent au Conseil exécutif de la Collectivité ont décidé de passer un marché complémentaire pour l’assistance à maîtrise d’ouvrage pour la mise en œuvre du projet d’aménagement du Front de mer. Ils ont considéré « la nécessité d’effectuer des études techniques au travers de calculs plus approfondis, de préciser le coût du projet d’aménagement de la baie de Marigot et les conditions de sa rentabilité ». Conformément au Code des Marchés Publics, les élus ont donc opté pour un marché complémentaire par voie de procédure négociée sans publicité préalable et sans mise en concurrence pour les prestations supplémentaires suivantes : étude d’agitation ; pré dimensionnement du chenal ; pré dimensionnement de la digue ; pré dimensionnement des quais et scénario croisière alternatif ; cadrage environnemental préalable.  Le marché a été passé avec le groupement Ricochin Consultant (mandataire) / Cabinet Landot & associés Selarl / Stratorial Finances / Sarl Tropisme et Egis Ports, pour un montant de 142 760 €.
A noter que le Conseil exécutif a le même jour décidé d’entériner la décision de la commission d’appel d’offres afin d’attribuer le marché Contrat de mandat de maîtrise d’ouvrage déléguée pour la réalisation d’une étude de redynamisation du secteur de Marigot. Ce marché a été attribué au groupement Semsamar / Axo / CCET / ETEC Tropisme  / BC Conseils / CGIL pour un montant annuel de 217 190 €.

Prochain conseil territorial le 30 octobre
Le 23 septembre dernier, le Conseil exécutif de la Collectivité a décidé d’attribuer 1,582 M€ aux établissements scolaires du second degré pour l’année scolaire 2014-2015. Les subventions se répartissent comme suit : 295 400 € pour le Collège Mont des Accords ; 204 000 € pour le Collège Soualiga ; 180 123 € pour le Collège Quartier d’Orléans et 889 600 € pour le Lycée polyvalent des îles du Nord.  

OURAGAN GONZALO
Reconstruire « aux normes et dans l’esprit de Saint-Martin »

Le président de la Chambre consulaire interprofessionnelle (CCISM) Jean Arnell, ainsi que la directrice Maggy Gumbs, ont effectué une visite de terrain vendredi dernier sur la Baie Orientale, Grand-Case et Marigot en compagnie des services de la Collectivité. Il s’agissait de faire « un état des lieux après le passage du cyclone Gonzalo sur cet espace qui constitue une véritable vitrine pour la destination Saint-Martin » précise la CCISM, certains établissement ayant été purement rasés. Mais pour Jean Arnell, l’effort de reconstruction doit offrir l’opportunité « de pouvoir développer une offre plus adaptée et mieux gérée sur l’espace occupé par les boutiques ». « Il est urgent de gérer rationnellement cet espace public et d’en assumer une reconstruction aux normes et dans l’esprit de Saint-Martin » ajoute le président de la CCISM, pour qui « reconstruire à l’identique serait une erreur ». Donc « des décisions sont à prendre très rapidement pour que l’on puisse valoriser cet espace qui a subit de très lourds dégâts et y voir se développer une activité attendue par les touristes ». Pour l’heure, le président de la CCISM souhaite que la priorité soit donnée au nettoyage car l’image renvoyée actuellement « nuit au tourisme alors que la saison s’annonce ». Et de s’inquiéter des conséquences sur internet : « la vitesse avec laquelle ces images de ruines, d’amoncellement et de détritus circulent, notamment à travers les réseaux sociaux, impose une réponse rapide, efficace et pérenne ».
Durant cette visite de terrain, la CCISM a par ailleurs diffusé auprès des exploitants une déclaration de sinistre mise en place par la Chambre consulaire et qui permettra, après synthèse, de transmettre un rapport final sur l’ampleur des dommages subis par les entrepreneurs de Saint-Martin, à la ministre des Outre-mer lors de sa visite dimanche. La CCISM invite d’ailleurs tous les entrepreneurs impactés par Gonzalo à retourner cette déclaration de sinistre remplie à la Maison des entreprises par mail, fax ou courrier.

ENTREPRISES
Renforcement de l’aide aux exportations ultramarines
Les entreprises exportatrices d’outre-mer subissent des contraintes logistiques du fait de l’absence de compagnie maritime et aérienne régionale, freinant l’export des produits locaux dans la zone, et du fait du manque de compétitivité des industries locales par rapport à des concurrents régionaux. Le ministère des Outre-mer, Ubifrance, l’Agence Française de Développement (AFD) et Bpifrance, sont désormais partenaires pour le développement à l’export des entreprises grâce à la signature d’un protocole d’accord pour la période 2014-2017. Il doit permettre de favoriser la pénétration des produits en soutenant l’innovation locale ainsi qu’une montée en gamme, tout en proposant des solutions logistiques en France hexagonale permettant groupage, stockage et réacheminement sur toute l’Europe. A noter que le ministère des Outre-mer et Ubifrance avaient déjà établi un partenariat en 2008, lequel avait été renouvelé en 2010 et en 2012, permettant à plus de 150 entreprises d’outre-mer de bénéficier d’un appui professionnel et financier dans leurs démarches de prospection à l’export.

RÉACTION
Message de Mgr Riocreux après l’ouragan Gonzalo
«Depuis l'évêché à Basse Terre, dès dimanche, j'ai suivi sur la carte de notre région la trajectoire de l'ouragan Gonzalo. Et, au matin du mardi 14 octobre, j'ai appris avec tous les Guadeloupéens combien Gonzalo avait frappé durement St Barthélémy d'abord et Saint-Maryin ensuite. Comme évêque de Guadeloupe et des Iles du Nord, je pense et prie pour toutes les victimes de cette catastrophe naturelle. Mes prières vont vers ceux qui ont beaucoup soufferts durant cette terrible nuit. Dieu merci, comme nous avons pu l'entendre et le voir, le courage et la solidarité entre tous sont au rendez-vous. Tout est mis en oeuvre pour permettre de refaire de ces îles du Nord des lieux de beauté, d'accueil et de paix. De nombreux messages venant du monde entier me font part de la compassion pour les habitants de Saint Barth et Saint-Martin. Je vous les confie à vous tous, amis de ces îles par l'intermédiaire de vos deux curés, le Père Samson Dorival à Saint-Martin et le nouveau curé de St Barth, le Père Fiorenzo Rossi ».

MOUVEMENT SOCIAL
Grève à la cuisine centrale vendredi dernier
Vendredi dernier, un mouvement social initié par l’UTC / UGTG à la cuisine centrale a quelque peu perturbé le déjeuner des écoliers. Ainsi qu’en témoigne le parent d’une élève scolarisée à Evelina Halley « nous avons été appelés pour récupérer notre fille ou à défaut lui apporter un repas complet » témoigne t-il. « Les enfants n’avaient qu’un bout de pain et une brique de jus de fruit alors qu’on nous avait quand même promis des sandwiches ». Par voie de communiqué, le syndicat UTC/UGT affirmait en effet condamner « fermement le harcèlement et la discrimination syndicale dont est victime la secrétaire de la section de Saint-Martin de la part des représentants de la COM et de la CTOS ». L’organisation syndicale justifie le mouvement social par « le silence de ces autorités territoriales, et l’absence totale de projet territorial tant sur le plan de formation, que de l’évolution professionnelle du personnel ». Et ceci « en dépit des différents protocoles d’accord et relevés de décisions signés avec les différents présidents de la Collectivité et de la Caisse Territoriale des OEuvres Scolaires sur le fonctionnement de la collectivité et les conditions de travail des agents titulaires, non titulaires et contractuels ». Reste encore à savoir si cette grève sera reconduite à la rentrée.
Commentaires
Rechercher
Seul les utilisateurs enregistrs peuvent crire un commentaire !

3.26 Copyright (C) 2008 Compojoom.com / Copyright (C) 2007 Alain Georgette / Copyright (C) 2006 Frantisek Hliva. All rights reserved."