JoomlaWatch Stats 1.2.9 by Matej Koval

Version imprimable Suggrer par mail
21-10-2014

 
Nouveau permis de conduire
Première session du code de la route
La Collectivité de Saint-Martin organisait sa première session du code de la route ce vendredi 17 octobre à la CCISM. Une session qui fait suite au transfert des compétences en matière de transport de l’Etat à la COM.

Une vingtaine de candidats au permis de conduire étaient présents à cette première session du code la route. Selon Louis Fleming, conseiller territorial en charge des transports, cet examen du code de la route se déroulera désormais sans inspecteur, alors que jusqu’aujourd’hui, il en venait un de Guadeloupe. Par ailleurs, Saint-Martin a dû se doter de son propre logiciel pour cet examen et c’est la société Computech qui l’a mis en place, formant dans la foulée tous les personnels des services du transport et des titres. Ainsi, les auto-écoles vont déposer les dossiers de leurs candidats au service des titres qui va leur délivrer un numéro NEPH, futur numéro du permis de conduire. A chaque session, une trentaine de candidats maximum seront convoqués pour passer le code de la route et tous les deux mois, une session pour les non-francophones sera organisée. En fait, le nombre de sessions mensuelles dépend du nombre de demandes formulées par les auto-écoles. Après les résultats de l’examen du code, les candidats pourront passer l’examen de la conduite avec, cette fois, un inspecteur d’Etat venu de Guadeloupe. « Ce qui valide le permis français », souligne M. Fleming.

Un permis « français »

Les auto-écoles et le conseiller territorial Louis Fleming ont bien insisté sur le fait que ce nouveau permis n’est pas un permis « saint-martinois », mais un « permis français émis à Saint-Martin », contrairement à ce qui a pu être annoncé lorsque le projet d’un nouveau permis pour les habitants de Saint-Martin a été présenté. En effet, ce permis portera le logo de l’Europe et l’emblème de la France. Il sera donc valable dans toute la France, contrairement à ce qui a pu être dit au début. Les premiers permis « français émis à Saint-Martin », un millier environ, seront donc livrés d’ici la fin du mois de novembre car depuis septembre 2013, les nouveaux titulaires du permis se sont vus délivrer une attestation provisoire. « Il y a donc beaucoup de travail », a précisé M. Fleming. Pour rappel, Saint-Martin ne se trouve plus dans la base de données nationale. Le résident saint-martinois aura ainsi le choix de conserver son permis national à points ou de faire une demande (à partir du mois de novembre 2014) de permis émis à Saint-Martin auprès du service des transports de la Collectivité. Ce dernier a la particularité de ne pas comporter de points. A noter que même si ce permis n’a pas de points, il sera toujours possible de verbaliser les conducteurs en infraction et le risque de suspension/annulation existe toujours.    C.C.-F.
Commentaires
Rechercher
Seul les utilisateurs enregistrs peuvent crire un commentaire !

3.26 Copyright (C) 2008 Compojoom.com / Copyright (C) 2007 Alain Georgette / Copyright (C) 2006 Frantisek Hliva. All rights reserved."